À la découverte de la sylvothérapie.

Et si cet été, on prenait un bain… de forêt ?

On a tous déjà ressenti les bienfaits d’une balade en forêt. Quelque chose qui se rapproche de la magie et qui provoque une détente profonde. Comme si nous nous connections à la nature pour ne former qu’un. Avec ce que nous venons de traverser, une chose est sûre, prendre l’air ne peut que nous faire du bien et si la forêt s’en mêle en plus… Nous sommes donc partis à la rencontre de Christine Sanchez, sylvothérapeute pour en savoir plus. Rencontre avec une femme qui murmurait à l’oreille des arbres !

Pour commencer pouvez-vous nous dire qui est Christine ?

Les arbres sont vivants et sensibles, ils sont là depuis 370 millions d’années et nous depuis 2,8 millions d’années. Ce sont nos grands frères ! Ils produisent 50% de l’oxygène que nous respirons, dépolluent notre air, produisent de l’eau, émettent des molécules qui nous soignent, nous donnent des médicaments, du papier, des meubles, des maisons, permettent à tout un écosystème dont nous faisons partie de vivre.
Je suis émerveillée par eux, par la nature. Cette beauté me bouleverse, me calme, me rend heureuse. J’ai la sensation d’en faire partie. J’en ressens beaucoup d’amour et de gratitude. Originaire du Bassin d’Arcachon, j’ai d’abord été marin, pour finir dans les ressources humaines. Depuis des années, je cherche comment accompagner les autres pour retrouver ce lien ancestral à la nature que nous perdons de plus en plus dans nos modes de vie. La sylvothérapie, nouvellement arrivée en France, a répondu à cette question.

Pouvez-vous expliquer à nos lecteurs ce qu’est la sylvothérapie ?

La sylvothérapie consiste à améliorer sa santé par des activités auprès des arbres. Celles-ci vont de la simple marche à l’application de techniques respiratoires ciblées, au land-art, à des exercices sensoriels, énergétiques…
Le bain de forêt est une pratique de la sylvothérapie, que tout un chacun peut intégrer à son hygiène de vie.

« C’est aussi un acte d’activisme puissant pour ceux qui se sentent appelés à restaurer les relations dégradées entre les humains et le monde qui s’étend au-delà de ceux-ci. » Amos Clifford

Les humains ne sont pas séparés de la forêt. Prendre soin des humains et prendre soin de la forêt vont ensemble.

Comment s’est faite votre rencontre avec nos amis les arbres ?

Il n’y a pas eu de rencontre, c’est une relation qui dure depuis toujours, qui a toujours été naturelle. Au fil du temps, je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas pour les personnes de mon entourage. J’ai décidé d’oser la faire vivre aux autres.
Je me suis formée pour acquérir une pédagogie respectueuse pour les personnes mais aussi pour les arbres. En forêt, nous ne sommes pas dans un supermarché !
Nous sommes invités, accueillis comme chez des amis et nous devons rentrer et agir avec respect et gratitude.

Quelles sont les différentes pratiques possibles ? Peut-on s’initier seul ?

Comme toutes les pratiques commencer est facile. Les bains de forêt amènent de grands bienfaits et satisfactions lorsque la pratique devient régulière. Les humains peuvent retrouver une sensibilité oubliée et une capacité de dialogue avec la nature. La sensation de faire partie d’un tout et la vision du monde qui va avec.
On peut toujours faire seul, c’est mieux que de ne pas faire. Mais comme avec le yoga, la méditation… Avec un accompagnement, chacun va plus loin, développe une qualité de présence et de sensibilité.
Lors de votre marche sans guide, êtes-vous avec elle vraiment, est-ce que vous faites partie de cette nature ? Le guide fait voir la nature d’une autre façon, amène tranquillement à se centrer, à observer, à prendre pleine conscience des éléments qui vous entourent, de vos sensations et de vos perceptions.

Comment se déroule « une séance » à vos côtés ?

Elle dure environ deux heures : petits rituels, éveil corporel, expériences sensorielles, créatives, méditatives ou énergétiques. Je suis à l’écoute de ce qui se passe pour chacun et j’adapte le déroulé de la sortie en fonction. On termine généralement par une cérémonie du thé. Il peut s’agir d’une séance individuelle, à deux, en groupe où chacun s’inscrit ou d’un groupe constitué. Avec des particuliers, des entreprises ou des écoles.

Quel est selon vous l’impact sur notre corps, notre esprit ? Et quels bienfaits retirez-vous d’une séance ?

Généralement, le bienfait le plus palpable c’est la détente : un sentiment de bien-être, un apaisement et souvent de la joie. Après, cela dépend de chacun. De ce qu’il se passe dans sa vie à ce moment-là et de quoi il a besoin.

Pour moi, le plus grand bénéfice c’est quand chacun est connecté à l’intelligence du cœur plutôt qu’à la dictature du mental. Stopper le mental c’est faire de la place pour que l’inspiration, des idées nouvelles émergent, que les bonnes décisions soient prises. Auprès des arbres, c’est bien plus facile. Concrètement, différentes études dans le monde montrent que la forêt et les arbres fournissent à l’Homme un environnement et toute une panoplie de molécules nécessaires à son équilibre.


La liste des bénéfices est large

Estime de soi – Optimisme – Empathie
Plaisir d’être – Gratitude
Restauration de l’attention
Énergie augmentée
Élimination du stress
Apaisement de l’activité cérébrale Association d’idée, créativité facilitée
Corps resynchronisé – Retour à l’équilibre Amélioration système immunitaire, cardiovasculaire …


Y-a-t-il des arbres plus adaptés que d’autres pour pratiquer ? Possèdent-ils tous la même force ? Les mêmes énergies ?

Je ne crois pas qu’il y ait des arbres « mieux » que d’autres. Ils ont chacun leur énergie, leurs propriétés, leur histoire avec les Hommes. On peut dire que certains nous correspondent mieux que d’autres à certains moments.
Les anciens, comme les Celtes chez nous, ont vécu en harmonie avec les arbres et nous ont laissé des traces de leurs savoirs sur le pouvoir des arbres. Ils avaient cette connaissance comme les peuples qui vivent toujours en forêt actuellement. Des scientifiques, à travers leurs recherches, sont en train de rejoindre ces savoirs anciens. En tout cas, je crois que nous devrions être reconnaissants pour le moindre petit arbre qui pousse près de nous.

A qui recommanderiez-vous la sylvothérapie ?

A tout le monde. Par exemple, aux enfants (et pas que) qui passent du temps sur les écrans, pour mettre leur cerveau au repos et leur apprendre à sortir de l’agitation ou du stress qui les envahit. Les personnes qui ont du mal à dormir, qui souffrent d’une perte de sens, les personnes en convalescence…
Bien sûr, il ne s’agit pas de remplacer des démarches médicales, mais de prendre soin de soi, de s’accorder des moments de ressourcement indispensables, de changer de rythme.

Comment pourriez-vous convaincre une personne septique ?

Je n’essayerai pas de la convaincre. Je lui proposerai de venir passer un moment en forêt. Il n’y a pas forcément de résultats à attendre, juste à se laisser aller. « Lâcher prise » comme on dit. Ce qui, vu nos modes de vie, est déjà un vrai apprentissage ! Donc pas trop de théorie, plutôt tenter l’expérience !

Question plus personnelle, pensez-vous que la pollution puisse un jour mettre un terme aux pouvoirs des arbres ?

Je n’en sais rien. Ce que je crois, c’est que ce qui mettra un terme aux pouvoirs des arbres mettra un terme à la vie des Hommes. Si les arbres ne sont plus assez nombreux, ils ne pourront plus purifier notre air comme ils le font. Ils mourront et nous aussi.
A mon sens, les bains de forêt participent à réveiller la conscience des Hommes sur l’importance des arbres en tant qu’êtres vivants et sensibles.
Nous avons notre part à faire pour les protéger ! Et c’est urgent !

Infos utiles 

Toutes les informations sont disponibles sur www.larbreetmoi.fr
Et sur la page Facebook : l’arbre et moi

Contact :
contact@larbrEEtMoi.Fr
06 75 65 13 95

J’accompagne pour des bains de forêt : sur le bassin d’Arcachon, une partie des landes. Peut-être à venir sur Bordeaux.
A partir de 20€ en sortie de groupe pour les particuliers. Soit sur demande, soit à des dates précises que je propose sur mon site internet et sur ma page Facebook où chacun peut s’inscrire. Sur devis pour les entreprises.

BIBLIOGRAPHIE – MES LIVRES PRÉFÉRÉS

Sylvotherapie : de l’arbre médicinal à la forêt thérapeutique
Stéphane Boistard – Éditions Terran

Le guide des bains de forêt
Amos Clifford – Éditions Guy Trédaniel

Ces arbres qui nous veulent du bien
Aurence Monce – Éditions Dunod