À la découverte de L’école Chrysalide

Mais oui, mais oui, l’école c’est… parti ! On voulait profiter de cette période pour vous parler d’un beau projet que notre magasin de Langon soutient depuis longtemps. Située à Captieux (33) La Chrysalide, est une école peu banale où l’on apprend aussi la VIE !

Ainsi, au-delà des fondamentaux de l’instruction, les enfants sont ici invités à découvrir des thèmes comme l’agro-écologie, la permaculture, la « sobriété heureuse», la bienveillance… De quoi leur donner des billes pour être heureux et faire d’eux, une génération solidaire et responsable.

Bonjour, tout d’abord pourriez- vous nous expliquer qu’est-ce que la Chrysalide ?

Bonjour ! La Chrysalide est une école laïque, privée hors contrat, gérée par une association. Dans cette école, les enfants apprennent évidemment les fondamentaux de l’éducation adaptés à leur âge. C’est-à-dire tout ce que les élèves apprennent à l’école, autrement dit le « socle commun de compétences de l’Éducation Nationale ». Et ils s’approprient également les enjeux de société de notre époque à travers des pédagogies particulières. En effet,
la joie, la paix et la coopération sont les trois principales valeurs qui se déclinent au cœur de notre pédagogie.

À la Chrysalide, nous expérimentons des sujets « utiles » pour l’avenir de la planète tels que l’agroécologie, la permaculture, la relocalisation de l’économie, la « sobriété heureuse », l’alimentation saine, la solidarité, la coopération, l’éthique relationnelle… La Chrysalide n’est pas seulement une école qui sort de l’ordinaire, c’est aussi un projet de société et une magnifique aventure humaine. Enfin, l’école est située dans le Sud de la Gironde, sur la commune de Captieux, en pleine campagne dans une ferme bio… le lieu idéal pour qu’une chrysalide puisse éclore… !

La Chrysalide n’est pas seulement une école qui sort de l’ordinaire, c’est aussi un projet de société et une magnifique aventure humaine.

Comment est née cette idée ?

À l’origine de cette belle histoire, il y a 6 ans, trois personnes : Sophie Magrez la présidente, Morgane Lecoze la secrétaire et directrice de l’école et Marc Milgram, trésorier. « Nous partagions déjà à l’époque les mêmes idées, les mêmes convictions fortes. Et surtout nous étions persuadés que l’avenir de notre planète était entre les mains de nos enfants. Il nous est donc venu l’idée de créer un endroit qui leur permet de réparer et d’inventer une nouvelle société… » Une équipe pédagogique qui partage nos valeurs et notre bénévoles qui apportent chacun leur part en fonction de leurs compétences, de leurs disponibilités et de leurs moyens ont fait également partis du projet (parents, conjoints, amis…).

Nous sommes de simples citoyens, très concernés par l’avenir de notre planète, dont les hasards, les histoires de vies se sont croisés dans le Sud de la Gironde. Tous animés par le même idéal : celui d’agir, celui de faire et ne pas être des spectateurs tranquilles…

Nous sommes tous animés par le même idéal : celui d’agir, celui de faire et ne pas être des spectateurs tranquilles…

Quelles sont les principales différences avec une école de l’Éducation Nationale ?

A la Chrysalide nous favorisons l’apprentissage individualisé car il permet à chacun de tester ses propres stratégies mentales et l’expression de son potentiel inné. Notre espace reste cependant organisé, collectif et participatif. Le « vivre ensemble » et le savoir-être sont primordiaux ici.

Chaque jour, des ateliers pratiques sont proposés aux enfants. Par exemple, de l’art visuel, plastique ou manuel, de la musique, du chant, du théâtre, de la danse, du jardinage, des activités physiques et sportives ou encore des ateliers plus orientés vers la technologie comme la fabrication d’objets techniques ou l’informatique, ainsi que des ateliers philo pour apprendre à penser par soi-même. Enfin, ici l’erreur n’est pas un obstacle, au contraire elle permet d’apprendre, et nous laissons le temps nécessaire à chacun. Les enfants s’auto évaluent. Nous encourageons l’effort collectif et non la performance qui peut créer de la concurrence inutile entre les enfants.

Quelles méthodes d’apprentissage utilisez-vous ?

Nous empruntons des outils à plusieurs courants pédagogiques ou méthodes d’apprentissage et construisons nos propres outils suivant les besoins des enfants et les thèmes que nous abordons , nos inspirations sont diverses : – la pédagogie de projet de Célestin Freinet : nous déclinons de façon transversale un projet, sur une ou plusieurs périodes.
– la pédagogie de la coopération mise en valeur par Isabelle Pellous aux Amanins.
– la pédagogie Montessori pour les plus petits.
– les gestions mentales pour apprendre à apprendre.
– les intelligences multiples pour découvrir et développer le potentiel de chacun.

D’autres aspects , sur le vivre ensemble sont abordés : les élèves se réunissent chaque semaine pour faire le bilan de la semaine écoulée et améliorer la vie en communauté. Ils apprennent à argumenter, exprimer une opinion, à écouter des points de vue divergents. Ils assument à tour de rôle des tâches en responsabilité pour le bien collectif. Les jeux proposés mettent en avant la richesse de la collaboration (pas de compétition).

Qui est concerné ? Est-ce que tous les enfants peuvent y venir ?

Tout le monde ! Tous les enfants ayant l’âge d’aller à l’école sont les bienvenus.

Comment les parents peuvent s’impliquer, participer ?

Le travail que nous effectuons, n’est efficace qu’avec le soutien des parents. Le contact avec l’équipe éducative est essentiel pour accompagner les enfants. Ils sont sollicités et nous les remercions pour leurs efforts et leur implication continue.

Ils interviennent aussi pour l’entretien des espaces lors notamment de chantiers participatifs et participent aux différents comités qui régissent l’association. Les compétences de chacun sont mises en avant pour faire vivre notre association. Ils sont invités à venir, s’ils le souhaitent, partager des moments avec le groupe-classe dans certains ateliers de l’après-midi.

La nature, l’environnement ont une place primordiale dans la Chrysalide, expliquez-nous ?

Effectivement, un des piliers de la Chrysalide est le lien à la nature. L’école est implantée au sein d’un domaine agricole en production bio. Elle est ouverte sur l’extérieur au contact avec les éléments naturels. Les enfants gèrent eux-mêmes un poulailler (du soin des poules jusqu’à la vente des œufs). L’écologie est présente dans les enseignements et dans le quotidien : les enfants veillent à éteindre les lumières, à baisser les radiateurs, à trier les poubelles, à ne pas gaspiller…
Un module appelé « Patchamama » initie de façon ludique et concrète les enfants à la citoyenneté, à la connaissance des matières et des objets, aux éléments naturels et aux énergies, au gaspillage…Cela permet aux enfants de comprendre le monde qui les entoure et de pouvoir agir. Un jardin pédagogique est élaboré comme support des apprentissages liés au rythme de la vie, des saisons et de la chaîne alimentaire. Nous attachons une grande importance à la qualité de l’alimentation. Nous avons à l’école un « petit marché » qui permet d’aborder l’économie locale et les circuits courts : ce sont des produits de producteurs locaux qui soutiennent l’école par des dons. La monnaie locale peut être utilisée dans ce petit marché.

Notre objectif est que les enfants comprennent le monde dans lequel ils vivent pour être créateurs et porteurs de solutions nouvelles.

Quelles sont les principales valeurs que vous souhaitez inculquer aux enfants ?

Notre objectif est que les enfants comprennent le monde dans lequel ils vivent pour être créateurs porteurs de solutions nouvelles. Nous cherchons à solliciter leurs envies, leurs avis et leurs idées en les responsabilisant et en comprenant le sens de l’Intérêt Général. La Chrysalide souhaite que les enfants apprennent à être en paix, avec eux-mêmes, dans leur relation à l’autre et avec leur environnement.

Notre équipe souhaite que les enfants soient capables de prendre la parole en public, d’adapter leur vocabulaire et leur attitude à l’auditoire, d’exprimer une opinion et de l’argumenter.

La Chrysalide souhaite que les enfants apprennent à être en paix, avec eux-mêmes, dans leur relation à l’autre et avec leur environnement.

Comment soutenir l’association ?

Il y a plusieurs manières de nous aider :
– L’association La Chrysalide est reconnue d’intérêt général, cela signifie que vous pouvez orienter une part de vos impôts directement en soutenant l’association de votre choix. Ce n’est pas un moyen “d’économiser“ mais bel et bien un moyen de décider en direct où va votre impôt
– Le don, ponctuel ou régulier, est une façon concrète
et directe d’aider l’école de La Chrysalide. En effet, La Chrysalide devient papillon… mais elle a encore besoin
de votre soutien afin d’assurer sa pérennité et son développement à Captieux et au-delà.
– Pour les entreprises, En devenant mécène : le mécénat est une façon concrète et directe d’aider l’école de La Chrysalide. Grâce aux financements provenant du mécénat, nous allons d’ailleurs pouvoir consolider l’activité de l’école et financer des projets particuliers et ambitieux !

Léopold & la Chrysalide.

Depuis le début, Le Marché de Léopold de Langon, de par les relations que nous avons avec Lionel, soutient l’école activement, notamment en participant financièrement à l’organisation de nos festivals et autres événements grâce à des remises en magasin.

La Chrysalide et vous : nos clients de Langon peuvent aussi apporter leur soutien à la Chrysalide en faisant don des feuilles accumulées sur leur carte de fidélité à l’association !

La suite, c’est quoi ?

Les projets sont nombreux ! Des partenariats, avec l’EPAHD de Captieux par exemple afin d’enrichir les liens intergénérationnels. Nous souhaitons aussi créer un collège sur les mêmes fondamentaux sur lesquels nous avons créé l’école. Ce collège sera la pierre angulaire d’un tiers lieu, dont le thème principal sera l’éducation et la transmission. Ce projet s’appelle « La Boussole »… Le lieu est trouvé au sein de la commune de Captieux et des activités ont d’ores et déjà commencées. L’ouverture du collège se fera très certainement en septembre 2021.