Bière bio

Quelle est la différence entre la bière blanche, blonde, brune ou encore ambrée ? Avec quels plats les accompagner ? Faisons ensemble de le tour de la question !

Tout d’abord, de quoi la bière est-elle composée ?

Tout vient du malt, c’est-à-dire de la céréale germée (généralement de l’orge) que l’on mélange avec :

  • De l’eau,
  • De la levure (qui permet la fermentation alcoolique mais qui donne aussi le goût et le parfum)
  • Et le houblon (qui apporte l’amertume, les arômes, l’aseptisation et la digestibilité)

La couleur de la bière, elle, dépend simplement du degré de torréfaction du malt, ainsi la couleur sera plus ou moins foncée.

Petite exception ! La bière blanche, elle, n’est pas fabriquée avec de l’orge mais avec du froment, du blé. C’est pourquoi elle est plus claire que les autres.

Quels sont les avantages de la bière bio ?

Réalisées avec des malts et houblons bio, les bières bio sont exempts de pesticides.
L’eau ne pouvant être certifiée bio, l’eau utilisée dans ces bières est une eau du réseau filtrée, déchlorée et dénitratée ou une eau de source.
Les levures non plus ne peuvent pas être bio, mais dans les bières bio la levure est garantie non génétiquement modifiée.

Quelle bière avec quel plat ?

LA BLONDE :

biere-blonde-33cl

La torréfaction de la bière blonde a donc été plus « douce » et les graines germés moins exposés au feu. En conséquence, on y trouve des notes fruités et légères. Ainsi, elle se marie bien avec :

En apéritif : fromage, toast de tamara, chips, guacamole. De plus, elles révèlent le goût iodé des coquillages.

Pendant le repas : Charcuterie grasse, moules ou coquillages et féculents (riz, haricots blancs)

Le fromage : comté, emmental, mimolette, beaufort.


L’AMBRÉE :

biere-blonde-33cl copie

La bière ambrée est fabriquée à partir d’une torréfaction plus intense de l’orge. Ainsi, elle offre des arômes fruités, mais aussi de subtiles notes épicées et/ou légèrement caramélisées. Ainsi, elle se marie bien avec :

En apéritif : Plus destinée aux plats et desserts.

Pendant le repas : Avec des saveurs aigre-douce (porc au caramel) ou des notes piquantes (poulet tandoori ou plats mexicains).

Le fromage : Maroilles, Saint-Nectaire, Cantal, Ossau-Iraty et les desserts à base de chocolat.

LA BRUNE :

bière brune

La bière brune est celle dont la torréfaction de l’orge est la plus élevée. C’est ce qui lui donne des arômes de café et/ou de cacao.

En apéritif : plus destinée aux plats et desserts.

Pendant le repas : Préparations légèrement épicées : sushis et sauce soja, légumes grillées, carpaccio de thon au piment d’Espelette. 

Le fromage : Fourme d’ambert, Cheddar doux, Roquefort ainsi que les desserts à base de chocolat.

À savoir : la couleur de la bière n’est pas liée à son amertume. L’amertume provient principalement du houblon utilisé.

LA BLANCHE :

CHR-BLANCHE-2Le fait que la bière blanche soit fabriquée avec du forment et non de l’orge, apporte à la bière des notes naturelles d’agrumes.

En apéritif : Crudités

Pendant le repas : Viandes blanches grillées, fruits de mer et poissons légers (saumon, rillettes de thon)

Le fromage : Chèvre très frais, Ricotta, Gruyère.

  • Le saviez vous ?
    Il existe des bières sans gluten ! Dans lesquelles d’autres céréales sont utilisées comme le riz ou le quinoa. Il existe aussi une technique qui consiste à capter le gluten, lors de l’une des phases du brassage.

Quelques infos diététiques ?

La bière contient du maltose, composé de deux molécules de glucose qui fait monter la glycémie de manière plus importante que le pain blanc. Un verre de 25cl de bière à 5° va fournir en moyenne 7,5g de sucre avec un IG de 105 ! Attention donc à ne pas en abuser.

  • Le saviez vous ?
    Le changement climatique fait perdre sa mousse à la bière. En effet, les changements climatiques modifient le cycle de germination, de croissance et de fructification des céréales ce qui les rend plus sensibles aux aléas météorologiques. Or c’est la teneur en protéines de l’orge qui fait mousser votre bière. Pour les agriculteurs, l’enjeu est de taille car faute d’atteindre la cible (comprise entre9% et 12%), la récolte est déclassée et vendue comme aliment pour bétail, ne couvrant alors pas leur frais de production !