C’est de saison : La tomate

Bon à savoir ! 

Une tomate bien mûre vaut mieux que…

Au cours de la maturation, le taux d’acide organique de la tomate diminue contrairement à celui des glucides qui augmente ! or, les glucides sont ce qui lui donne sa saveur douce et sucrée. ainsi rien de tel qu’une Bonne tomate de pleine saison qui aura eu le temps de mûrir correctement ! chaque chose en son temps comme dit le dicton et la tomate ne sera jamais un légume d’hiver…

Quand ça ne fait pas bon ménage

Les tomates n’apprécient pas d’être à côté de certains fruits comme les pommes, les Bananes ou encore les avocats. ils relâchent des gaz qui risquent de réduire leur longévité ! placez-les plutôt seules pour une meilleure conservation.

Contre l’acné et la peau grasse !

Le lycopène renfermerait aussi une suBstance intéressante pour lutter contre l’acné. vous pouvez ainsi utiliser la tomate en masque en l’appliquant en fines tranches sur vos petits Boutons (20 min environ) avant de Bien rincer à l’eau claire (à faire 2 fois par jour pendant une semaine environ). les vitamines a et c contenues dans la tomate sont d’ailleurs aussi connues pour leurs propriétés sébo-régulatrices. cette astuce peut donc être utilisée pour permettre à une peau mixte ou grasse de moins Briller, à condition Bien sûr de penser à bien se réhydrater après l’application du masque avec une crème adaptée !

Une alliée pour la peau

La tomate est utile pour la Beauté de la peau. les acides aminés qu’elle renferme et les vitamines participent à sa vitalité ! Le lycopène favorise, par exemple, la création de mélanine et est ainsi utile pour donner un joli teint hâlé. il permet également à la tomate de se protéger des rayons ultraviolets qui ont les mêmes effets sur nous. faire une Bonne cure de tomates 15 jours avant de partir en vacances au soleil est donc une Bonne idée pour préparer sa peau (attention, il reste essentiel de se protéger !).

En bio, pas de hors sol !

En France, 8 tomates sur 10 consommées par les français poussent hors de terre. Des études ont montré que les légumes issus d’une culture hors sol présentent dans leur composition un pourcentage de nutriments beaucoup moins importants que ceux poussant en pleine terre, rendant les bénéfices sur la santé moindres. Bonne nouvelle : la réglementation de l’agriculture biologique n’autorise pas cette pratique. Ainsi en choisissant des tomates bio de saison, vous vous assurez à la fois de manger un produit sain qui ne présente pas de traces de pesticides mais également un produit plus riche en vitamines et minéraux !

Bien choisir et conserver

Une bonne tomate doit être ferme mais souple sous les doigts et dégager un beau parfum « vert » ! Plus son odeur sera marquée, plus elle aura du goût. Conservez vos tomates hors du réfrigérateur car elles peuvent y perdre une bonne partie des composés volatils responsables de leurs arômes si elles sont placées dans un environnement trop froid (en dessous de 20°, surtout en dessous de 10°). Contrairement aux idées reçues, mieux vaut les garder à température ambiante, à l’abri de la lumière et avec le pédoncule si possible ! Certes, vous pourrez les conserver moins longtemps (3 à 4 jours) mais elles ne perdront pas leur intérêt gustatif. Enfin lavez-les au dernier moment (juste avant de les cuisiner) sous un filet d’eau sans avoir enlevé le pédoncule. La tomate étant un légume à chair molle et très liquide, ajoutez-la à la fin de la cuisson pour conserver son apparence ou, au contraire, au début, pour obtenir une sauce.

Quid des serres chauffées ?

Voyant le potentiel financier que représentent les produits bio, certains essaient d’industrialiser le modèle afin d’obtenir des rendements plus conséquents. Afin de pouvoir vendre toute l’année, certaines structures se sont alors mises à produire sous serres chauffées allant ainsi à l’encontre des saisons. Dans notre dernier magazine, nous vous invitions à signer la pétition « pas de tomates en hiver » afin d’interdire l’utilisation de serres chauffées. Selon une étude de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), la tomate produite sous serre chauffée émettrait sept fois plus de gaz à effet de serre que son équivalent de saison !

La pétition signée par plus de 85 000 personnes a amené à un premier consensus interdisant la commercialisation des tomates produites sous serres chauffées en France entre le 21 décembre et le 30 avril. Concernant les émissions de CO2, le compromis adopté impose désormais aux producteurs bio d’utiliser uniquement des énergies renouvelables pour chauffer les serres (pour toutes les installations réalisées à compter de janvier 2020. Les autres auront jusqu’à janvier 2025 pour se mettre aux normes.).

Si pour certains la mesure n’est pas encore suffisamment stricte, d’autres s’inquiètent de l’importation massive qu’elle pourrait engendrer… Affaire à suivre !

À la page suivante, découvrez nos astuces zéro déchet !