Crèmes solaires bio

Le soleil est source de bien-être, mais il est impératif de protéger sa peau des rayonnements UV car ils sont nocifs à court et long terme. À l’heure actuelle, les solaires certifiés Bio sont la solution idéale pour assurer une protection efficace contre les UV tout en préservant votre santé et l’environnement… Il est donc indispensable de se protéger correctement du soleil, pour profiter seulement de ses bienfaits. Et la meilleure solution pour cela, c’est la crème solaire !

Parasol soleil bronzage bioQu’est-ce qu’une crème solaire bio ?

Tout d’abord, il faut savoir que la crème solaire bio, répond aux mêmes critères que les cosmétiques bio, c’est-à-dire qu’elle doit contenir au minimum 95%  d’ingrédients  d’origine  naturelle  et  une  absence  totale d’ingrédients controversés ou de dérivés pétrochimiques.

Comment choisir sa crème solaire ?

Chaque protection solaire possède un indice : le SPF (sunburn protection factor) ou FPS (facteur de protection solaire) en français. C’est l’indice qui représente le niveau de protection contre les UVB d’un produit solaire. 

Il existe quatre niveaux de SPF :

  • 6 à 10 protection faible
  • 15 à 25 protection moyenne
  • 30 à 50 protection haute
  • 50 et plus protection très haute.

Selon l’Environmental Working Group, au-delà d’une protection 50 tous les chiffres sont équivalents. Bien appliquée, une protection 50 bloque 98% des rayons du soleil.

Il est recommandé aux personnes ayant la peau claire d’opter pour une protection très soleil enfant crème solairehaute. Les SPF inférieurs à 30 sont réservés uniquement aux personnes ayant la peau très mate.

Bon à savoir !

Il n’existe aucune protection totale contre les ultraviolets. Il est donc toujours important de remettre de la crème solaire régulièrement (toutes les 3 heures environ) et après chaque baignade.

Il est également important de ne pas utiliser de crème solaire sur les enfants de moins de 6 mois, il est préférable de les protéger directement des rayons du soleil (à l’ombre d’un parasol par exemple). Pour les enfants de plus de 6 mois, notez qu’il faut utiliser une crème solaire spécifique.

Favorisez également une crème waterproof afin qu’elle résiste davantage à l’eau de mer et à la transpiration.

Pourquoi utiliser une crème solaire bio ?

A l’heure actuelle, les solaires certifiés Bio se révèlent la solution idéale pour assurer une protection efficace contre les UV tout en préservant sa santé et l’environnement.

Pour protéger sa peau, il existe uniquement deux types de filtres UV :

1. Les filtres chimiques de synthèse

Les filtres chimiques de synthèse peuvent être allergisants, certains sont suspectés d’être perturbateurs endocriniens et ils ont un impact sur l’environnement. La certification Bio interdit formellement l’utilisation de ces filtres chimiques de synthèse dans les produits solaires Bio alors que la cosmétique conventionnelle autorise la présence de nanoparticules dans ses formules sans aucune restriction.

2. Les écrans minéraux d’origine naturelle.

En cosmétique Bio seuls les écrans minéraux d’origine naturelle sont autorisés : le dioxyde de titane et l’oxyde de zinc. Les écrans minéraux forment une barrière physique aux UV à la surface de la peau. Ils protègent dès l’application. Ils possèdent une tolérance optimale. La certification Bio c’est 100% d’écrans minéraux mais c’est aussi une formule globale « propre » : au minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle et une absence totale d’ingrédients controversés ou de dérivés pétrochimiques.

logo cosmos organic bioLa norme Cosmos (qui certifie tous les cosmétiques Bio mis sur le marché depuis le 1er janvier 2017) encadre la présence de dioxyde de titane et/ou d’oxyde de zinc dans les produits solaires certifiés Bio selon les restrictions suivantes :

  • Moins de 50% en nombre de particules ayant une taille inférieure à 100 nm.
  • Moins de 10% en masse des particules ayant une taille inférieure à 100 nm.

À ce jour, aucune étude scientifique n’a mis en évidence la pénétration des nanoparticules au-delà des couches supérieures de l’épiderme suite à une application sur peau saine.

Dioxyde de titane :

L’importance est de considérer sa voie d’administration. Dans l’alimentaire, il a surtout été interdit car il peut passer dans la circulation générale. Lorsqu’il est inhalé sous forme de nanoparticules, il est suspecté de toxicité respiratoire. Ce risque d’exposition concerne principalement le personnel qui, dans l’industrie, manipule les poudres de dioxyde de titane. Il est à noter que les Sprays ALGA MARIS ne sont pas des aérosols : ils ne présentent donc pas de risque avéré d’inhalation.

Ainsi, en application cutanée, le dioxyde de titane appliqué sur la peau ne présente pas de risques pour la santé. En effet, étant enrobé, il n’est pas sous forme de nanoparticules mais d’une molécule d’au moins 100nm.

Oxyde de zinc :

Des études réalisées en écosystèmes aquatiques naturels concluent à sa non-toxicité.

À l’exception de ces deux écrans minéraux naturels, toutes les autres molécules permettant d’assurer une protection contre les UV sont des filtres chimiques, donc non naturels et dont la toxicité sur le microcosme marin a été mise en évidence par de nombreuses études. Certaines régions ont même interdit l’utilisation de crèmes solaires à base de filtres chimiques : état de Hawaï, réserve de Tulum au Mexique, archipel de Palaos en Micronésie…

Découvrez à la page suivante nos produits solaires …