Évitez le mal cheveux

Lisses, bouclés, longs, courts… Le principal c’est d’avoir des cheveux en pleine santé. Bonne nouvelle : avoir une belle chevelure ça se décide mais ça nécessite par contre de connaître les règles essentielles pour en prendre soin et ne pas les abîmer.

Règle n°1 :  Un shampoing bio tu choisiras

Cheveux bio

Quand on voit les étiquettes de shampoings classiques mettant en avant des produits naturels, on se dit que ça doit être efficace et « clean ». Malheureusement dans le conventionnel, il s’agit davantage d’une promesse marketing. Généralement la liste des composants est tellement longue et compliquée qu’on n’y prête pas attention. ERREUR ! Voilà un aperçu de ce que ces produits contiennent :

  • Des Sulfates (SLS) qui agissent comme des détergents. Très irritants et allergisants pour le cuir chevelu, ils assèchent et cassent le cheveu en amoindrissant sa kératine naturelle. Il existe sur le marché une multitude de déclinaisons. Celles qui se  retrouvent dans les shampoings classiques sont les plus agressives. Ex : Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Laureth Sulfate, Ammonium Lauryl Sulfate, Ammonium Laureth Sulfate, Disodium Laureth Sulfosuccinate.
  • Des Silicones qui donnent l’illusion que les cheveux sont lisses et doux mais qui, en réalité, agissent comme un vernis qui étouffe, shampoing après shampoing, la fibre capillaire. En plus d’être mauvais pour les cheveux, les silicones polluent dangereusement car ils ne se recyclent pas. Leurs terminaisons finissent en -icone / -iconol / -siloxane. Ex : Dimethicone, dimethiconol, phenyl trimethicone
  • Des glycols (PPG/ PEG) qui sont utilisés pour conserver les vertus hydratantes de produits chimiques. Les PPG dérivent de l’huile utilisée pour entretenir les freins et des antigels industriels… Effrayant non ?
  • Des conservateurs qui constituent de véritables perturbateurs endocriniens. (Parabènes (buthyl-, phényl-, méthyl-, propyl-, etc …), Phenoxyethanol, Méthylisothiazolinone…

 

Quelle différence ? Contrairement aux versions classiques, les shampoings labellisés bio sont dépourvus de colorants et de parfums chimiques, de silicone, de parabène, de glycol… Ils n’irritent donc pas la peau, ne fragilisent pas les cheveux et ne sont pas non plus nocifs pour la santé et la planète. Bref ils ont tout bon ! À l’usage, le produit moussera moins ce qui pourrait faire douter de son efficacité. En réalité, il nettoiera très bien les cheveux mais en douceur sans les agresser !

Règle n°2 : Tes cheveux, tu hydrateras

Cheveux bioCheveux secs, ternes et rêches au toucher ? Pas de doute, c’est qu’ils sont déshydratés. Ils ont donc besoin d’eau pour redevenir souples et rebondis. C’est l’hydratation qui permettra de les rendre plus doux, faciles à démêler et plus brillants aussi. Malheureusement la plupart du temps on pense seulement à leur apporter du gras et c’est une erreur car il n’hydrate pas !

  • Misez sur l’aloe vera !
    Pour hydrater, faire briller et protéger le cuir chevelu en renforçant les racines on opte pour un gel d’aloe. Comme cette plante est gorgée d’eau elle sera idéale pour remplir ces fonctions.
  • Comment on fait ?
    Il suffit de déposer et de frotter une noisette de gel entre ses mains avant de l’appliquer (quotidiennement) sur les cheveux (secs ou humides) avant le coiffage. Comme on ne rince pas, on évite d’en mettre trop, au risque d’avoir des cheveux collants (en mode carton) !

Pour hydrater efficacement, on peut aussi utiliser une lotion à base de glycérine végétale. Celle-ci possède en plus de l’effet hydratant, un effet émollient qui permet de retenir l’eau. Attention cependant, la dose ne doit pas excéder 10% de la préparation, au risque de voir le contraire se produire ! La recette ultra facile (à mettre dans un flacon spray) : 50% d’eau florale, 40% d’aloe vera, 10% de glycérine végétale. A appliquer tous les jours avant le coiffage.

Règle n°3 : Du bon gras à ta chevelure, tu apporteras

Cheveux bioPour les rendre plus forts, les cheveux ont aussi besoin d’un corps gras qui les nourrira en profondeur. S’ils sont cassants et fourchus, qu’ils s’emmêlent facilement et/ou que vous êtes adepte des lissages et des colorations, nul ne doute qu’ils en aient besoin.

  • « Mets de l’huile »
    Les huiles végétales sont parfaites pour nourrir efficacement tout en apportant un « plus » grâce à leurs propriétés respectives. L’idéal est de les utiliser une fois par semaine.
  • Comment on fait ?
    Pour réaliser un bain d’huile, on applique sur la totalité de la chevelure (pointes et longueurs) et on laisse poser 15 min environ avant de procéder au shampoing. Un mélange d’huile d’avocat et de ricin sera parfait. Pour le faire pénétrer encore mieux dans la fibre capillaire, on opte pour un moment détente sous une serviette chaude qui permettra d’ouvrir l’écaille des cheveux.

Les masques : idéaux aussi (une à deux fois par semaine) pour reconstituer et nourrir la fibre capillaire. Deux options possibles : utiliser un masque bio déjà prêt ou en réaliser un avec des ingrédients bio, simples et naturels. À appliquer après le shampoing en pensant à bien « tamponner » ses cheveux à la serviette avant pour qu’ils ne soient pas gorgés d’eau ! Temps de pose : 15 minutes (ou plus si vous avez le temps).

À la page suivante, découvrez la recette SOS de Pois Plume…