Qu’est-ce que le vin bio ?

QUELQUES CHIFFRES

photo-1515779689357-8b2b205287d3

Le vin bio existe officiellement depuis août 2012.

1/3 des français consomment du vin bio aujourd’hui.

8% des vignobles sont certifiés bio en France.

La viticulture biologique représente 250 000 ha en Europe
300 000 ha dans le monde.

Et 68 565 ha en France (soit 5176 exploitations).
Dont 10 964 sont en conversion.

Notez que les principales régions viticoles sont la Nouvelle Aquitaine, PACA et l’Occitane.


LE VIN BIOLOGIQUE

La principale préoccupation des vignerons bio est le respect des terres, des consommateurs et du terroir. Ainsi, l’utilisation d’engrais, de produits de synthèse ou chimiques sont strictement interdits. Seuls des produits d’origine naturelle, certifiés bio sont utilisés, rien qui ne soit irréversible dans le sol.
Les viticulteurs vaccinent et traitent leurs vignes le moins possible. Ils renforcent donc au maximum les défenses de la plante, grâce au souffre notamment. Cependant, cette manière de faire demande du temps, c’est pourquoi l’élaboration d’un vin bio demande généralement 20 à 30% de main d’œuvre supplémentaire.

LE GOÛT 

Est-ce que cette méthode de production a un impact sur le goût du vin ? Oui !
En effet, les vins bio ont généralement un meilleur équilibre en bouche avec des arômes plus intensément exprimés et une minéralité naturelle. Ils contiennent moins de sulfites (ce qui limite considérablement le risque de mal de tête du lendemain …). De plus, comme les vignerons bio n’utilisent pas de levure aromatique, leurs vins ont généralement une longueur en bouche plus courte.

LE VIGNERON BIOLOGIQUE

photo-1423483641154-5411ec9c0ddf

Le vigneron bio est animé par son amour pour l’environnement : les eaux, les sols, la faune et la flore … C’est principalement ce qui fait de lui un agriculteur engagé.

Afin de respecter l’environnement au maximum, il se penche sur chaque maillon de la chaine de production de son produit, et veille à ce qu’il respect le cahier des charges à la lettre.

En plus de ses préoccupations écologiques, le vigneron souhaite offrir au plus large public des produits de qualité. C’est également pour cela qu’il choisit de passer au bio et ainsi obtenir la saveur la plus proche de son terroir.

 

Comment sont-ils devenus vignerons bio ?

C’est en passant par une phase de conversion, que les vignerons peuvent obtenir la certification bio. Durant cette phase de 3 ans minimum, le viticulteur doit respecter le cahier des charges de l’agriculture biologique et il est suivi par l’organisme de certification qui s’assure du respect de cette réglementation. Durant ces trois années, le vigneron n’est pas considéré comme bio, bien qu’il respecte toutes les réglementations demandées. C’est pourquoi, au Marché de Léopold nous soutenons ces producteurs en conversion, et les mettons régulièrement en avant dans nos magasins bio.