Prendre soin de ses intestins

Comment renforcer sa flore intestinale ?

La flore intestinal doit comporter une multitude de « bactéries amies » bien nourries et doit  tenir à distance les « bactérie ennemies ».

Voici les 3 étapes à respecter pour prendre soin de votre flore intestinale :

1. Veillez à son équilibre grâce:

kombuchaAux probiotiques :
Les probiotiques sont des micro-organismes présents dans la flore intestinale. Il s’agit de « bonnes bactéries ». On les trouve dans tous les aliments fermentés : yaourt, lait, kéfir, kombucha, miso, sauce soja, céréales, légumineuses, fruits, légumes… et même le chocolat cru… 

Aux prébiotiques : qui nourrissent les probiotiques et permettent aux bonnes bactéries de se multiplier. On trouve par exemple de l’inuline dans la chicorée, les artichauts… et des FOS (fructo-oligosaccharides) dans la banane, l’oignon, les poireaux. Toutes les fibres sont source de prébiotiques.

Il existe deux types de fibres :
Les fibres insolubles qui absorbent l’eau en grande quantité et qui sont utiles aspergesen cas de constipation. Vous lesretrouverez notamment dans le pain, certains produits céréaliers (avoine, blé, orge, riz, millet, sarrasin, seigle), les noix, les fruits (banane, melon, pomme, fruits séchés…) et les légumes (asperges, poireaux, betterave rouge…).
Les fibres solubles qui forment un gel visqueux ralentissant l’absorption des sucres. Elles favorisent l’élimination des graisses. Vous les retrouverez dans les légumineuses, les agrumes, les lentilles, les pois…

Aux produits issus de l’agriculture biologique. Dans l’agriculture conventionnelle, des antibio- tiques sont systématiquement administrés aux animaux de façon préventive. Cette pratique engendre une résistance des bactéries aux antibiotiques et une antibiorésistance généralisée. Dans l’agriculture biologique, on emploie moins d’antibiotiques, on diminue donc le risque de développer une résistance aux antibiotiques. La viande d’origine biologique est donc recommandée pour prendre soin de son microbiote !

2. Évitez de l’irriter en limitant :

Les antibiotiques, car ils appauvrissent le microbiote en détruisant des bactéries amies.
Le sucre et le gras, en trop grande quantité ils déstabilisent le microbiote. Ce dernier ne parvient plus à réguler l’afflux d’énergie et réagit en stockant trop de gras.
– Idem pour les protéines consommées en excès, dont une partie n’est pas assimilée et dont la dégradation produit des molécules toxiques pour la muqueuse intestinale.
Le tabac. Une seule cigarette par jour suffit à perturber les mécanismes immunitaires qui siègent au niveau de l’intestin.
Les planches à découper en bois : elles sont de véritables nids à microbes. Avec leurs rainures, elles stockent certaines bactéries contenues par les viandes crues ou les légumes non lavés.
– Pensez également à rincer à l’eau chaude tout ce qui est en contact avec de la viande crue, de l’œuf cru ou de la coquille d’œuf.

3. Soyez zen :

Le stress est le premier facteur d’un intestin irritable (suivi des repas trop vite avalés et/ou trop copieux).  En effet, cette émotion, libère de l’adrénaline dans le corps et perturbe le fonctionnement de l’appareil digestif. L’adrénaline, provoque une augmentation du débit sanguin en direction du cœur et du cerveau. Cette suite d’actions provoque alors des troubles intestinaux, car nos émotions prennent le dessus sur la digestion.
Le stress peut alors provoquer des douleurs abdominales, des ballonnements, des nausées ou encore des diarrhées…
Pour éviter ces désagréments, il est conseillé de pratiquer régulièrement des exercices de respiration, de médiation ou encore de yoga.
Pensez également à manger dans le calme, de petites quantités, en mastiquant bien … Bref, adoptez la SLOW FOOD.

Pour finir, les plantes possèdent également des secrets apaisants. Intégrées à nos recettes, sous forme d’infusion ou bien en compléments alimentaires, leurs vertus naturelles sont sans failles.

Noyer - Herbiolys
Ma-D-tox-cibl-e--Intestins-10-ampoules-Super-Diet-product-display
sarriette-des-montagnes-bio-5-ml-ht
Ergyphilus-Plus-Nutergia---60-gelules3401596471637
Noyer – Macérat de plantes fraîches
Herbiolys
Intestins – Tamarin, cannelle et fenouil
Superdiet
Sarriette des montagnes
Herbes et Traditions
Ergyphilus
Laboratoire Nutergia

Le lien entre les intestins et le cerveau.

Vous l’aurez compris, au-delà de son rôle dans la digestion et la stimulation du système immunitaire, le microbiote joue un rôle important dans les fonctions neurologiques. Les spécialistes estiment que près de 200 millions de neurones tapissent notre tube digestif. Les mêmes neurones que ceux qui se logent dans notre cerveau !

Le « cerveau du haut » communique avec le « cerveau du bas » constamment, notamment grâce aux neurotransmetteurs produits par les intestins. Lorsque les neurones des deux cerveaux communiquent, cet échange est renforcé par la flore intestinale. Sans une bonne flore intestinale, l’information véhiculée par les neurotransmetteurs s’avère moins efficace.

À SAVOIR : Selon Giulia Enders auteure du livre Le Charme discret de l’intestin, « 95% de la sérotonine (hormone du bien-être) que nous produisons est fabriquée dans les cellules de l’intestin».