Rencontre avec des amoureux de la crusine

Amoureux CrusineEn binôme dans la vie comme au travail, Damien et Sarah sillonnent la France pour transmettre leurs connaissances de la RAW FOOD (nourriture crue). « Crusinovores » depuis près de 10 ans, ils organisent régulièrement des ateliers culinaires selon les préceptes de leur amie naturopathe Irène Grosjean. L’objectif : allier théorie et pratique autour de l’alimentation vivante pour connaître les clés d’une transition qui paraît souvent contraignante.

Dites-nous tout… Qu’est-ce que la CRUsine ?

D. et S. Ce terme est un “barbarisme”, le mot n’existe pas et on l’utilise entre nous avec malice. À nos yeux, cela désigne le fait de préparer à manger sans cuire les aliments, d’où le terme “cru”-sine par distinction avec la “cui”- sine. Cela permet de préserver au maximum leur charge vitale et leurs micronutriments (vitamines, minéraux, oligo-éléments). L’énergie vitale, c’est le principe de vie qui anime tout être vivant (végétal ou animal). En tant qu’être humain, on a aussi besoin de se nourrir au travers de cette énergie immatérielle. Comme une voiture, nous avons besoin de carburant et d’une batterie. Enfin, la crusine se veut joyeuse, colorée, gourmande. Rien à voir avec le fait de manger uniquement de la carotte et des salades !

Manger cru, est-ce manger froid obligatoirement ?

D. et S. Non ! C’est une idée reçue, assez naturelle puisque la cuisson est automatiquement associée dans nos esprits à la chaleur qu’elle dégage. Manger cru, ce n’est pas manger des aliments tout droit sortis du frigo. Il est possible de chauffer si on ne dépasse pas les 42°C, température à laquelle les enzymes (des molécules qui nous aident entre autres à digérer), disparaissent. Ce sont elles qui sont le support de l’énergie vitale dont nous avons déjà parlée. On peut tout à fait faire de délicieuses soupes ou boissons chaudes et crues, des tartes ou pizza tièdes à l’aide du déshydrateur. D’une manière générale, il faut manger le plus simplement possible pour favoriser la digestion. En naturopathie on dit que pour que le corps soit bien nourri, il faut que les nutriments arrivent jusqu’à la cellule. D’où l’importance d’une digestion optimale !

Est-ce qu’il s’agit d’un régime 100% Végétal ?

D. et S. On n’est pas dogmatique ni stricte, c’est une alimentation de santé, de vitalité et aussi de plaisir ! C’est un choix fondé sur le bon sens, la documentation et l’expérimentation, mais pas du tout un “régime” ! On préfère parler d’alimentation végétale. Chaque individu est unique et a donc ses besoins propres. Ces derniers varient en fonction des saisons, des évènements de la vie, etc. Il faut pouvoir les satisfaire sans frustration. Pour nous, une alimentation vivante est vitalisante, variée et végétale mais peut de temps en temps inclure des exceptions. C’est la dose qui fait le poison ! La majeure partie du temps, on est végétalien mais, parfois, on s’autorise des œufs ou un peu de fromage bio de qualité (brebis ou chèvre uniquement) qui sont des sous- produits animaux. En revanche, exit la viande, la charcuterie, le poisson chez nous.

« On n’est pas dogmatique ni stricte, c’est une alimentation de santé, de vitalité et de plaisir ! »

C’est un mode de vie à 100% ?

D. et S. Parfaitement ! C’est un vrai mode de vie avec des implications et répercussions sur beaucoup d’autres domaines que la simple assiette. C’est une démarche globale dans laquelle nous essayons de vivre de manière minimaliste, avec le moins de déchets possibles, en consommant bio et local et en étant connectés à la nature. Quand à le quantifier… non ! On est flexible, adaptable, jusqu’à un certain point. La frustration fait plus de mal qu’une exception. Il vaut mieux être flexible mais perdurer que de se frustrer et de tout abandonner. Par contre, il faut un engagement fort ! Faire les choses à 30% n’a guère de sens. Et puis on en voit chaque jour les bienfaits, donc on reste engagé !

Et quels bienfaits en retirez-vous ?

D. et S. De la vitalité ! On se sent bien dans nos corps et dans nos têtes ! Cela impacte aussi la qualité du sommeil, des pensées, la clarté d’esprit. Nos enfants sont très calmes, eux aussi, car notre nourriture ne comporte aucun excitant, aucun sucre non naturel. On est aussi deux grands sportifs et la récupération se fait plus rapidement. Mais il faut garder à l’esprit que l’alimentation n’est pas le seul facteur clé d’une bonne santé : il est important de gérer son stress, ses émotions, d’être en contact avec la nature, de faire de l’activité physique modérée quotidiennement et d’avoir une vie sociale !

Quels aliments/produits-clé doit-on privilégier dans ce type d’alimentation ?

D. et S. En premier sans hésitation : les fruits frais, les verdures et herbes aromatiques, les graines germées et jeunes pousses puis les légumes. L’idéal c’est de tendre la main vers un arbre pour se procurer ses fruits, ou une plante pour en ramasser. Puis des bons corps gras naturels comme l’avocat, les olives, la noix de coco, les graines et oléagineux. Les fruits secs viennent ensuite et sont à consommer en plus petite quantité car très concentrés en sucre. Les algues sont également très intéressantes. En résumé, il n’y a pas vraiment d’aliments à “privilégier” mais plutôt à compléter.

Ce régime est-il adapté à toutes les saisons ? Notamment à l’automne et l’hiver ?

D. et S. Oui. Là encore, on s’écoute et on fait varier le contenu de l’assiette en fonction de la saison. L’alimentation crue à 100% est viable dans notre milieu physiologique, c’est à dire sous les tropiques. Seulement, comme on n’habite pas là bas, on doit avoir une alimentation d’adaptation. L’hiver, il fait froid, ce qui est considéré très “yin” dans la médecine chinoise. Notre corps a alors besoin de plus de “yang” (chaud, salé, gras). À cette période on mange donc plus et aussi plus gras. Ça nous arrive également d’incorporer ponctuellement quelques légumes amidonnés cuits à la vapeur le soir pour apporter de la chaleur à l’organisme. Comme on l’a déjà dit, on reste adaptable !

Mini biographie

Sarah CrusineSarah est l’auteure du livre « ma bible de la naturopathie, spéciale alimentation végétale crue » et du blog Pimpmygreen où elle partage sa passion pour l’alimentation végétale, la santé d’un point de vue holistique, la nature, les voyages…

www.pimpmygreen.com

 

Damien Crusine

 Damien est auteur-réalisateur indépendant et conférencier. en constante recherche du mode de vie le plus durable, sain et adapté à ses activités sportives et nomades, il s’est penché sur l’alimentation vivante pour réaliser un documentaire qui l’a profondément transformé depuis.

www.planeted.eu