Too Good To Go et Le Marché de Léopold

Partenaires depuis avril 2018, Too Good To Go aide nos magasins Le Marché de Léopold à limiter leur gaspillage alimentaire en leur permettant de proposer des paniers surprise sur l’application. On peut y trouver tous types d’aliments : fruits ou légumes abîmés, produits frais à date de péremption proche, produits d’épicerie à DDM dépassée, produits légèrement abîmés, mais toujours excellents !

« Partenaire historique de Too Good To Go, le Marché de Léopold fait figure de modèle dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Toutes les équipes sont mobilisées pour le réduire au quotidien ! » L’équipe de Too Good To Go 

La collaboration ne s’arrête pas là ! A travers les réseaux sociaux ou en magasin, nous nous associons pour sensibiliser les consommateurs à l’impact du gaspillage alimentaire, et à adopter des comportements plus durables. Nous partageons ainsi régulièrement des recettes et des astuces.

A ce jour, plus de 12 500 paniers ont été sauvés grâce à notre collaboration ! Cela signifie que 6 tonnes de déchets ont été évités grâce à tous ces paniers.

Si l’on veut comparer avec l’équivalent en émissions de CO2 évitées, cela correspond à 31 aller-retours Paris New York !

Le Pacte sur les Dates de Consommation

Souvent mal comprises, les dates de péremption sont responsables de 10% du gaspillage alimentaire européen.

Pour y remédier, Too Good To Go lance le 28 janvier 2020 son Pacte sur les Dates de Consommation, signé par 38 acteurs de la filière alimentaire (dont le Marché de Léopold) et soutenu par les Ministères de l’Agriculture et de l’Alimentation et de la Transition écologique et solidaire. Le Pacte compte 10 engagements concrets, mesurables et ambitieux pour faire évoluer les dates de consommation, qui ont été co-construits par le Comité de pilotage, composé de 16 organisations représentatives de maillons de la chaîne alimentaire.

  1. Déployer de façon pérenne une communication nationale sur les DLC/DDM
  2. Intégrer la lutte contre le gaspillage alimentaire à la mission de toutes les équipes
  3. Tester en magasin la mise en place de rayons anti-gaspi
  4. Accentuer la différenciation visuelle entre DLC et DDM
  5. Assurer un accès dématérialisé aux explications relatives aux dates
  6. Contribuer à une cartographie commune des parties prenantes anti-gaspi pour optimiser la valorisation des produits à toutes les échelles du territoire
  7. Mener des réflexions sur l’intégration des dates de consommation dans les outils de codification, notamment avec l’organisme de standardisation GS1
  8. Mettre en place un groupe de travail regroupant les fonctions pertinentes entre distributeurs et industriels pour diminuer le gaspillage alimentaire lié à la logistique
  9. Assurer la cohérence dans la date de consommation d’une même référence produit
  10. Substituer des DLC par des DDM quand cela est possible