Zoom sur : les flocons

Si on s’est décidé à vous parler de flocons alors que c’est l’été, ce n’est pas parce qu’« y’a plus de saisons » comme dirait Gauvin Sers (bien que…) mais parce que dans l’assiette, ils font partie des aliments bio qu’on peut manger toute l’année. Si on connait généralement ceux d’avoine, les autres « variétés » sont quant à elles moins célèbres. Issues de céréales ou de légumineuses, il en existe de nombreuses sortes ayant chacune leur intérêt gustatif et nutritionnel.

Une avalanche de points forts !

~ Aussi rapide que fond la neige au soleil. L’intérêt premier des flocons est qu’ils se cuisinent très rapidement. En effet, en étant déjà précuits à la vapeur, leur temps de préparation est très limité !

~ Faciles à digérer, du fait qu’ils ont été dépélliculés et précuits. Ils s’intègrent aisément dans l’alimentation.

~ Un apport important en fibres (hormis le riz) qui confèrent aux flocons un effet rassasiant et régulateur du transit. Avec eux, exit la constipation et les repas trop riches !

L’atout fibres de l’avoine et de l’orge : les bêta-glucanes !

Ces fibres insolubles sont très utiles pour réguler le taux de cholestérol sanguin et réduire le mauvais (à raison de 3g de bêta-glucanes par jour soit 2 portions (1 portion = 25 à 30g) de flocons d’avoine ou d’orge). Les bêta-glucanes contribuent aussi à normaliser les taux de glucose et d’insuline dans le sang et peuvent donc être utiles dans le traitement des maladies cardiovasculaires et du diabète de type 2.

~ Un index glycémique assez bas : En régulant la glycémie, les flocons vous éviteront les fameuses fringales de 10h du matin et seront donc utiles pour garder la ligne et éviter les grignotages.

~ Une source de protéines végétales qui donnent de l’énergie et sont utiles pour les muscles (et recommandées dans le cadre d’un régime végétarien/vegan).

~ Des vitamines (groupe B par exemple) et des minéraux comme le magnésium, le zinc, le fer, etc. qui varient en fonction des « variétés ».

Comment c’est fait ?

Ces flocons-là ne tombent pas du ciel. Ils sont le fruit d’un procédé bien spécifique qui consiste d’abord à net- toyer et décortiquer les grains (enlever leur enveloppe) puis à les faire cuire à la vapeur douce pendant quelques minutes. C’est ce qu’on appelle le floconnage. L’avantage de cette méthode est qu’elle permet de préserver une bonne partie des nutriments. Reste ensuite à aplatir par laminage entre deux cylindres puis à faire sécher le tout pour obtenir le produit fini.

Comment les choisir et les utiliser ?

floconsLes flocons peuvent avoir des tailles différentes (petits ou gros). Plus le flocon sera gros et épais, plus la cuisson sera longue.
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il existe de nombreuses façons de préparer vos flocons qui ne se limitent pas à les mettre dans un bol avec du lait ou à les laisser gonfler dans l’eau chaude. Ils peuvent être utilisés comme base (müeslis) ou liant (potages, cakes). Ils vous serviront aussi à ajouter de la texture (crumbles, granolas) et de la consistance (galettes).

Selon le mode de préparation, ils apporteront donc tour à tour du croustillant (s’ils sont torréfiés) ou au contraire du moelleux (après trempage) à vos recettes. Pour les purées, on misera davantage sur les légumineuses. Certaines préparations nécessiteront des flocons plutôt neutres en goût comme l’avoine, alors que d’autres pourront faire appel à des saveurs plus marquées. Dans vos smoothies par exemple, ils pourront donner une touche onctueuse et parfumée !
Vous l’aurez compris, les flocons permettent de varier les textures et les saveurs en un rien de temps. Pour vous faire une idée plus précise, voici quelques idées de recettes à tester en cuisine !

À la page suivante, découvrez nos recettes salées à base de flocons !