Acné Positive, une belle rencontre inspirante et positive !

Dis-nous tout Anne, l’acné Positive, c’est quoi ?

L’Acné Positive, recouvre pour moi beaucoup de choses ! C’est le fait de regarder l’acné avec
un regard bienveillant. Notre corps essaie de nous exprimer un problème, par le biais de l’acné. Cette dernière est un symptôme, un signal d’alarme du corps et non le mal en lui-même. C’est pourquoi je suis en faveur d’une approche qui cherche les causes de l’acné, afin de la réduire.

L’Acné Positive c’est aussi un appel à plus d’acceptation de soi. Oser s’afficher avec une peau «imparfaite», telle qu’elle est, oser être, tout simplement. Un jour j’ai réalisé que j’existais, tout en ayant de l’acné. J’ai décidé que l’état de ma peau ne conditionnerait plus mon moral, la façon dont je me percevais ou ce dont je me sentais capable.

L’Acné Positive c’est aussi un appel à plus d’acceptation de soi. Oser s’afficher avec une peau «imparfaite», telle qu’elle est, oser être, tout simplement.

L’Acné Positive appelle aussi à plus d’acceptation d’autrui : si on se montre littéralement peau nue à autrui, je trouve qu’on envoie un signal super fort et vertueux ; cela veut dire «toi aussi, tu as le droit d’être toi, je t’accepte tel que tu es, comme je m’accepte moi-même».

Enfin, l’Acné Positive est aussi le concept de dire : c’est ma peau, je fais ce que JE veux et pas ce que la société ou autrui pense que je devrais faire. Si vous avez envie de vous maquiller même avec de l’acné, homme comme femme d’ailleurs, faites-le ; si vous avez envie de vous montrer peau nue avec l’acné apparente, faites-le aussi
! Elle revendique le droit d’avoir et d’afficher une peau acnéique, sans qu’elle soit jugée péjorativement par autrui, et de décider d’être heureux/ se, épanoui/e, beau/elle, d’aimer et être aimé quel que soit l’état de notre peau.

Cette rubrique s’appelle Zéro-Tabou, quels sont ceux que tu as mis le plus de temps à briser concernant l’acné ?
Ça t’as pris du temps ?

Les tabous qui m’ont été difficiles à briser concernant l’acné, ont été ceux entourant le culte de la peau parfaite. Dans nos sociétés, on ne voit jamais d’acné nulle part. L’acné est systématiquement camouflée sur toutes les images, c’est pourquoi pour moi, pendant de nombreuses années, camoufler mes boutons était ma préoccupation numéro 1. Même devant ma famille, je n’osais m’afficher sans maquillage. J’ai réussi à briser ce tabou d’invisibilisation de l’acné en la rendant visible sur les réseaux sociaux. Cela m’a pris quelques années pour enfin m’assumer complètement, et oser me montrer sans maquillage, avec des gros plans de ma peau rouge, boursouflée par les lésions d’acné.

Un autre tabou qui m’a pris beaucoup de temps à briser, est celui de l’acné VS les relations amoureuses. Je sais à quel point ça peut être difficile de se montrer avec de l’acné à son partenaire de vie, tout comme il peut être très difficile d’avoir des dates ! On pense facilement (et à tort !) que parce qu’on a de l’acné, alors on est moche, et qu’on ne plaira à personne. J’avais peur d’être rejetée par les hommes à cause de ma peau, et il m’a fallu du temps pour réaliser que si un homme me trouvait repoussante avec ma peau, ce n’est pas que je devais éradiquer l’acné à tout prix, mais que cette personne n’était juste pas faite pour moi… et c’est ok !

Tu as testé beaucoup de méthodes naturelles, que peux-tu nous en dire ?

Pour les méthodes naturelles, je peux dire qu’avec de la persévérance et la conviction qu’on finira par comprendre son corps et réduire son acné. Dans mon cas, les médecines alternatives qui m’ont le plus bénéficié sont la naturopathie, la médecine chinoise traditionnelle, l’énergétique et l’étiopathie. Le retour à plus de bon sens et plus de naturel m’a aussi beaucoup bénéficié : avoir une alimentation saine, à base d’aliments frais, non transformés, à indice glycémique modéré, n’utiliser que des cosmétiques naturels, boire suffisamment d’eau, dormir plus, réduire mon stress, adopter une vie plus slow, prendre du temps pour moi… tout cela fait partie des méthodes naturelles que j’ai testées et adoptées !

Mon conseil ultime serait : soyez qui vous avez envie d’être, avec ou sans acné, sans vous préoccuper d’autrui, tout simplement !

Il y a énormément de facteurs qui peuvent expliquer l’acné, comment ne pas se décourager ? Selon toi, est-ce qu’il y a des méthodes à plus privilégier que d’autres ?

Ah c’est sûr qu’il peut être facile de se décourager face au nombre de facteurs qui peuvent causer de l’acné… mais encore faut-il savoir qu’il y a une multitude de causes ! C’est aussi pour ça que j’ai écrit mon livre «Acné Positive» : cela aide à prendre conscience des différentes causes, et à avoir une feuille de route à suivre pour trouver les siennes. Les méthodes à privilégier, selon moi, sont celles qui demandent le plus d’ouverture d’esprit, car les causes peuvent être parfois très profondes, anciennes et obscures : il ne faut pas avoir peur de commencer un voyage introspectif quand on veut réduire son acné ! Aussi, pour moi, les meilleures méthodes sont celles qui fonctionnent à l’exclusion ou à l’inclusion, de façon consécutive. C’est- à-dire, d’essayer d’exclure par exemple un type d’aliments sur une période donnée, pour pouvoir juger de son impact ou non, plutôt que de tout essayer en même temps. Car si vous arrivez effectivement à réduire l’acné, vous ne saurez malheureusement pas vraiment pourquoi !

Pour ma part, ce qui m’a fait ne pas me décourager est la pensée suivante : j’ai un jour accepté le fait que j’aurais peut-être de l’acné toute ma vie, que ça ne m’empêcherait pas de vivre ma vie comme je l’entends et que je continuerais d’essayer de trouver mes causes, devrais-je trépasser avant de les avoir trouvées ! A partir de ce moment, je ne me suis plus jamais découragée, car mon but dans la vie n’était plus de me débarrasser de l’acné mais de vivre heureuse. Et la bonne nouvelle, c’est que vous avez plus de pouvoir sur votre bonheur que sur votre peau !

Dans ton livre, tu parles de méditation de l’acné, tu nous expliques ?

La méditation de l’acné propose au lecteur d’essayer d’aller à la source des causes mentales de son acné, tout en apprenant à regagner confiance à soi et à améliorer son estime de soi. C’est un chapitre plein de bienveillance, qui aide beaucoup ses lecteurs à reprendre confiance, à mieux se com- prendre et se découvrir, et finalement, à se sentir mieux vis-à-vis de l’acné.

Pour finir, quel serait ton conseil ultime ?

Mon conseil ultime serait : soyez qui vous avez envie d’être, avec ou sans acné, sans vous préoccuper d’autrui, tout simplement ! Absolument chaque humain a un avis sur vous ; si l’un vous dit que vous devriez porter du jaune et un autre du vert, lequel des deux devriez-vous écouter ? C’est pour ça, demandez-vous ce que VOUS aimeriez porter, et faites en fonction de vous !

Je m’appelle Anne Latuille, j’ai 27 ans, je vis à Bordeaux, j’ai créé une sorte de Yuka des cosmétiques sur mon site www.nothingbutmyopinion.com et j’ai écrit le livre que j’aurais aimé lire quand j’ai eu de l’acné sévère : «acné positive : oubliez tout ce que vous savez». J’essaie de (re) faire rimer «beauté» et «acné» sur les réseaux sociaux, sur Instagram @nothing_but_my_opinion, Youtube @nothingbutmyopinion, Facebook Nothing but my Opinion.

Pour acheter mon livre en version papier ou ebook : www.acnepositive.fr
Pour trouver ma sélection de cosmétiques naturels sains : www.nothingbutmyopinion.com