Biodyssée – voyage familial en terres bio

À défaut de le faire vraiment, nous avons eu la chance de voyager au travers des récits de Biodyssée. Née il y a à peine un an, cette marque familiale est en réalité le fruit d’une longue expérience. Celle de Christophe et Christine Lambard qui ont su transmettre à leurs enfants, la volonté de construire ensemble un monde plus bio ! Et quand on se lance en famille, en même temps qu’une pandémie mondiale et qu’un premier confinement national, il faut vraiment y croire…

Ensemble sinon rien !

mme lambard et une productriceTout commence il y a 20 ans quand Christophe décide de monter une torréfaction à Bordeaux et de commercialiser du café bio ! Amoureux des voyages, il part à la rencontre des producteurs avec sa femme Christine qui le rejoint très rapidement dans l’aventure pour s’occuper du sourcing du café puis du thé. Pour trouver les meilleurs produits, le couple voyage beaucoup en emportant dans leurs bagages (au sens figuré rassurez-vous !) leurs filles Cloé et Lucie qui à leur tour découvrent les joies des découvertes et des rencontres. La famille girondine crée déjà à ce moment-là des relations privilégiées avec certains producteurs. En parallèle les filles se passionnent pour les bons produits, éduquent leur palais, travaillent l’été à la torréfaction… Elles ne le savent pas encore mais petit à petit leur avenir se dessine. Il faut dire que c’est inscrit dans leurs gènes ! Le grand-père de l’une ayant fait l’école hôtelière de Paris quand l’autre était épicier. À cela bien entendu se greffent la bio qui les a toujours accompagnées et la volonté ardente d’une jeunesse qui veut participer concrètement au changement de notre société.

L’idée du nouveau projet entrepreneurial et familial qui va naître part d’un constat : les produits bio restent trop chers pour beaucoup de consommateurs. Pour amener les gens à changer durablement, l’accès doit en être simplifié. Pour autant, la qualité et l’éthique ne doivent pas en faire les frais ! Lucie et Cloé sont prêtes à relever le défi surtout avec leurs parents à leurs côtés. La grande aventure est donc lancée sous le nom Biodyssée. Pour respecter valeurs et engagements, la marque est réservée au réseau spécialisé.

Au-delà de l’équilibre parfait qu’elle doit trouver pour ses cafés, ses thés et autres produits, l’entreprise doit aussi constamment réfléchir à celui qui s’opère entre prix et qualité. Tout est pensé en ce sens : les achats se font par conteneur complet pour réduire les coûts de transport et l’impact sur l’environnement, Les marges sont réduites (inférieures à 20% en moyenne), toujours dans l’optique de démocratiser la bio. « Notre indépendance financière nous permet de ne pas avoir à répondre aux logiques financières qui peuvent s’appliquer dans des grosses sociétés comme celles cotées en bourses » nous explique ainsi Christophe Lambard. En parallèle, chaque produit répond à un cahier des charges strict qui permet d’en garantir la qualité, sans compter sur l’expertise de la famille qui y fait beaucoup.

Tout un savoir-faire

grains de café biodysséeCôté cafés, on retrouve par exemple trois classiques : doux (légère acidité sans amertume), medium (rond et équilibré) et puissant (fort, pas d’acidité et plus amer) mais aussi des pures origines qui vous invitent à un voyage gustatif dans différents pays comme l’Ethiopie, très fort et rustique, le Colombie, doux et acidulé… Tous sont torréfiés en France.« Certaines journées, j’en bois jusqu’à 8, le secret c’est de boire des ristretto (cafés serrés) : contrairement à ce que les gens croient, ils contiennent beaucoup moins de caféine que les cafés allongés. Les arabicas contiennent aussi 3 fois moins de caféine que les robustas, et ça tombe bien puisque tous nos cafés les sont à 100%!» explique Lucie.   

Les thés quant à eux sont importés en direct depuis des partenaires producteurs, véritables spécialistes, en Chine, au Japon, en Inde et au Sri Lanka et sont conditionnés à Bordeaux. Biodyssée propose des classiques mais crée aussi des recettes originales et gourmandes grâce à son savoir-faire en matière de saveurs et de créativité qui permet le sur-mesure. Ici on travaille « l’art du blending » qui consiste à rechercher l’équilibre de quatre critères : le goût, le parfum, la texture et la puissance. Rien n’est laissé au hasard.

Et ce n’est pas tout puisque la marque propose également des boissons chocolatées, des boissons glacées, des épices et aromates pour faire voyager les papilles et nous accompagner au quotidien.

épices biodyssée 

Voyager, une richesse inestimable pour Biodyssée

Passionnée de voyages et de rencontres, la famille Biodyssée a su développer des relations durables avec beaucoup de fournisseurs et de clients étrangers. Certains étant devenus des amis depuis bien longtemps déjà, les échanges sont beaucoup plus simples. Il faut dire qu’importer, Christine y fut spécialement formée. Alors au bout de 30ans, forcément elle en connait assez bien les contours même s’il faut savoir s’adapter à chaque culture. « Grâce à ce métier et à la vie que nous y avons dédiée, nous avons pu faire des rencontres formidables avec des personnes passionnées par la terre et ce pouvoir d’y cueillir ou d’y cultiver le meilleur mais aussi des gens, aux valeurs bien « trempées » avec de vraies convictions bien au-delà de la bio et de l’environnement. Voyager c’est sortir de sa zone de confort, s’immerger dans une culture, apprendre un savoir local, goûter des saveurs de terroirs différentes des nôtres et souvent complémentaires. Je mesure cette chance d’avoir pu découvrir cette richesse, d’avoir acquis un certain savoir des saveurs et je m’emploie à le transmettre à nos enfants, à nos consommateurs, à nos commerciaux et distributeurs, ambassadeurs de notre jolie marque pour que le voyage profite à tous » nous raconte-t-elle, les yeux remplis d’images d’ailleurs.

Ce que je retiens après avoir visité plus de 160 pays c’est que nous aspirons tous à la même chose mais que c’est exprimé différemment en fonction de l’histoire des populations. Un jour le patron d’un magasin bio Portugais m’expliquait les différences que nous avions et je lui ai dit : « il y a 97% de points communs entre l’humain et le grand singe : nous devrions en avoir au moins autant». Connaître un pays c’est avant tout connaître ses habitants et se mettre un temps à leur place … c’est comprendre un peu mieux le monde.Christophe Lambard

Des valeurs au service des saveurs

Aujourd’hui, Biodyssée travaille avec une trentaine de producteurs en France et à l’étranger avec qui les relations, vous l’aurez compris, sont établies de longues dates ou se solidifient de jour en jour quand il s’agit de nouveaux partenariats.

Ici, nous explique-t-on, le commerce équitable n’est pas forcément affaire de label mais surtout d’engagements en direct. L’entreprise a ainsi mis en place du préfinancement (paiement au comptant, matières premières, emballages…). Les consultations achats, quant à elles, sont formalisées en avance des productions (2 mois minimum) pour présenter les volumes souhaités et permettre au producteur d’anticiper sur sa récolte à venir. Toute la politique achat repose sur un contact privilégié, durable et en direct afin d’éviter les intermédiaires, les circuits longs et coûts additionnels. Un bon moyen de combiner écologie et économie pour proposer des produits accessibles et éthiques avec des engagements toujours durables, équitables, transparents et fidèles.

Biodyssée aide d’ailleurs directement certains producteurs dans leur quotidien.  En ce début d’année,elle a par exemple offert 1000 plants de théiers à un groupe de productrices de thé au Sri Lanka avec qui elle entretient des liens forts depuis plusieurs années. « En dehors de la certification commerce équitable, par cette action nous aidons les producteurs à densifier leurs cultures et donc à améliorer leur rendement, cueillir davantage de feuilles de thés et donc leur permettre de se procurer de meilleurs revenus. Ce projet nous plait beaucoup car il a été choisi dans un endroit où la production y est d’excellente qualité, où des femmes gèrent très bien cette association, il s’inscrit dans la durée, et laisse de l’autonomie aux productrices. Il sera renouvelé couplé aux achats des consommateurs » explique Cloé.

Encore des projets…

Pour aller encore plus loin, l’entreprise est actuellement en train de rédiger une charte RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) qui permettra de donner plus d’informations concrètes et chiffrées de ses actions. Et il y en a ! Égalité salariale, environnement, bien-être au travail, éthique, prix… La liste est longue. Elle souhaite par ailleurs, dans une logique continue d’amélioration de ses pratiques sur le plan social et environnemental, être labellisée « For Life » par Ecocert.

On ne sait pas vous mais chez Léopold, après avoir appris tout ça, on est totalement prêt à boire la tasse à leurs côtés !

Retrouvez les produits Biodyssée dans votre magasin bio !
Cet article est à lire dans notre dernier numéro #Léopold disponible ici